Sélectionner une page
chien loulou de Poméranie

Le Loulou de Poméranie, connu sous le nom de spitz nain et de Poméranien, est là pour prouver que plus de peluche signifie plus de personnalité ! Découvrez l’histoire, les besoins en matière d’exercice et de toilettage de cette petite boule de poils adorable.

Le Loulou de Poméranie en bref

Taille : 20 cm (Adulte)
Poids : 2 – 3,5 kg (4 kg maximum, Adulte)
Espérance de vie : 12 à 16 ans
Pays d’origine : Pologne/Allemagne de l’Ouest
Type de race : chien miniature
Caractère : Affectueux, Intelligent, Vif, Sociable, Obéissant, Joueur, Amical

Meilleure race pour :

  • Familles avec enfants plus âgés
  • Propriétaires à la recherche d’un chien vif
  • Propriétaires qui passent beaucoup de temps à la maison

Histoire de la race du loulou de Poméranie

Pourquoi le loulou de Poméranie ressemble-t-il tant à un renard ? Quand sont-ils devenus si petits ? Et le nom Poméranien peut-il nous dire quelque chose sur les origines de cette race ?

Commençons par l’apparence de ce petit chien. En apparence, le Poméranien n’est pas très semblable aux autres chiens de salon qui ont été très appréciés par la royauté européenne pendant des siècles. En fait, il ressemble davantage à un renard ou à un loup miniature qu’au très estimé Cavalier King Charles Spaniel ou au bichon frisé.

Mais ces oreilles en forme de triangle, ce museau pointu et cette queue bouclée et relevée nous apprennent quelque chose d’important sur l’origine de ce chien. Ce sont des caractéristiques essentielles des chiens du groupe des Spitz ! Le groupe des Spitz comprend les Husky de Sibérie, les Samoyèdes et même les Akita. Et une comparaison côte à côte entre ces chiens et le loulou de Poméranie montre clairement que notre petite boule de poils est apparentée à ces chiens de travail nordiques.

Alors, comment le Poméranien est-il passé de la taille d’un Malamute imposant au petit chien que nous connaissons aujourd’hui ? Eh bien, pendant une grande partie de leur histoire, les Poméraniens n’étaient pas petits. Ils étaient assez grands pour tirer des traîneaux, garder le bétail et garder les moutons dans la région nordique, plus précisément en Islande. Ces pré-Pom étaient tous blancs, pesaient environ 14 kg et n’avaient pas encore de nom officiel.

À un moment donné, le loulou de Poméranie a fait son chemin vers le sud du continent européen. Son nouveau foyer s’appelait la Poméranie, une région située le long de la mer Baltique, qui correspond aujourd’hui à la Pologne et à l’Allemagne. C’est là que les éleveurs de chiens ont commencé à miniaturiser la race, tout en conservant cette glorieuse auréole de poils, bien sûr ! Il est intéressant de noter que les éleveurs n’ont jamais réussi à éliminer complètement le gène des grands Poms. Aujourd’hui encore, ce gène fait parfois une apparition surprise sous la forme d’un « Pom de retour ». Ces chiots inattendus sont plus proches en taille et en composition des Poméraniens d’antan.

Avec chaque nouvelle génération de mini-Pom, il est devenu évident que ces chiens ne travailleraient plus dans les champs ou la toundra. À leur insu, ils étaient en fait en route vers la royauté, lorsqu’une jeune fille d’Allemagne épousa le roi George III. La reine Charlotte quitta sa maison pour l’Angleterre, emmenant avec elle une meute de Poméraniens bien-aimés.

L’amour des Poméraniens s’est transmis de génération en génération. La reine Victoria, par exemple, a fièrement présenté ses Poméraniens à la prestigieuse exposition canine de Crufts en 1891. Ses fiers chiots ont gagné, mais peut-être avaient-ils l’avantage d’être présentés par la reine.

Au cours de leur histoire, les Poméraniens ont prospéré dans les toundras glaciales, les palais royaux et les maisons familiales du monde entier.

Traits de personnalité du loulou de Poméranie

Si les poméraniens ont pu être miniaturisés au fil des générations, il semble que les éleveurs n’aient jamais atténué leur grande personnalité. Les Poméraniens sont connus pour être audacieux, confiants et enjoués. Et, pour quiconque n’a jamais passé du temps avec un loulou de Poméranie, sa joie de vivre peut être une grande surprise.

Lorsqu’il s’agit d’autres chiens, un loulou de Poméranie bien socialisé sera amical et prêt à rencontrer tout chiot qui croise son chemin. Les Poméraniens ne se rendent pas compte qu’ils sont petits, ce qui peut parfois leur causer des ennuis. Il est important de superviser les présentations avec des chiens plus grands, qui peuvent considérer le Poméranien comme une proie.

Très intelligents et dotés d’un esprit bien à eux, les Poméraniens ont tendance à se considérer comme les maîtres de la maison. Nous parlerons dans un moment de la façon d’apprendre à ces chiots à maîtriser leur personnalité dominatrice, mais les propriétaires doivent être prêts à accueillir un chien qui a beaucoup d’amour-propre.

Les poméraniens peuvent être d’excellents chiens de famille, mais il faut faire attention à certaines choses. Tout d’abord, ce sont de petits chiots qui doivent toujours être manipulés avec une extrême précaution par les enfants. Et, bien qu’ils ne soient pas aussi prompts à craquer que d’autres petits chiens, les Poméraniens peuvent se mettre sur la défensive lorsqu’ils se sentent dépassés. Il est important d’apprendre aux enfants à jouer gentiment et respectueusement avec les Poméraniens pour garantir la sécurité de tous !

Ces petites peluches sont extrêmement fidèles et ne veulent jamais être exclues du jeu. Heureusement, leur taille de voyage et leur goût pour l’aventure font des Poméraniens d’excellents copilotes. Et avec un entraînement suffisant, ces chiens peuvent même être de merveilleux chiens de thérapie, partageant leur personnalité vive et pétillante avec les écoliers et les patients des hôpitaux.

Aptitude au dressage du Poméranien et conseils de dressage

Comme pour tous les petits chiens, le dressage est absolument essentiel. Sans socialisation, sans entraînement et sans mise en confiance, les Poméraniens peuvent développer le syndrome du petit chien et une agressivité basée sur la peur.

Naturellement, la petite taille du loulou de Poméranie peut poser des problèmes uniques aux propriétaires. Après tout, si vous n’êtes pas sûr de la réaction d’un grand chien face à votre Poméranien, la réaction raisonnable est de prendre votre chiot et de le mettre à l’abri. De même, un Poméranien têtu qui a du mal à s’habituer à une cage peut facilement être pris dans ses bras et placé à l’intérieur. Cependant, le fait d’éviter les occasions de socialisation et une formation adéquate peut réduire le sentiment d’autonomie et la confiance du Poméranien.

Voici quelques conseils pour dresser un Poméranien malgré sa petite taille :

  • Commencez l’éducation tôt. Les Poméraniens ont besoin d’être éduqués à tous les stades de leur vie, mais c’est en tant que jeunes chiots qu’ils seront le plus réceptifs. Plus ils sont petits, plus il peut être tentant pour les propriétaires de les prendre dans leurs bras. Malgré tout, il faut essayer de résister à cette envie ! Les chiots Poméranien peuvent tout apprendre, de l’apprentissage de la propreté aux ordres de base, dès l’âge de huit semaines (n’oubliez pas, bien sûr, de garder vos séances de dressage à l’intérieur jusqu’à ce que votre Poméranien ait reçu tous ses vaccins).
  • Utilisez un entraînement par renforcement positif. Tous les chiens sont animés par le désir de faire plaisir à leur humain préféré, et c’est particulièrement vrai pour les chiens ayant un passé de travail comme le Poméranien. Ces chiots réagissent bien aux friandises, aux aliments crus et frais pour chiens et à de nombreuses félicitations.
  • Soyez doux. Les petits chiens sont particulièrement sensibles aux punitions sévères, il est donc important que vos séances de dressage restent positives et douces. Les Poméraniens peuvent être un peu têtus, vous pouvez donc être ferme avec vos ordres si nécessaire. Mais ces chiens se tairont si vous les poussez trop loin.
  • Soyez intentionnel avec la socialisation. Avec une bonne socialisation, les Poméraniens seront amis avec tout le monde, du petit Chihuahua à l’imposant Dogue Allemand. Mais il ne faut pas les jeter dans le parc à chiens sans avertissement. Organisez plutôt des jeux ou des rencontres avec des chiens que vous savez calmes et bien élevés. Plus ils seront en contact avec des chiots (et des humains), mieux ils seront préparés à se faire de nouveaux amis.
  • Abordez la question de l’agressivité. Un grognement venant d’un petit chiot peut sembler mignon, mais les petits chiens comme le loulou de Poméranie ont la morsure pour justifier leur aboiement. Si vous remarquez que votre Poméranien a des tendances agressives, vous pouvez demander l’aide d’un professionnel qualifié ou mettre l’accent sur le dressage et la socialisation.
  • Ne ramassez votre chiot qu’en dernier recours. Parfois, il sera nécessaire de prendre votre Poméranien dans les bras pour le mettre à l’abri. Mais, autant que possible, votre Poméranien doit avoir la possibilité de faire des choses par lui-même. Il peut s’agir de lui donner une rampe pour qu’il puisse monter seul dans la voiture, de le faire marcher en laisse au lieu de le prendre dans vos bras, et de lui apprendre le rappel pour qu’il vienne à vous au lieu d’attendre qu’on l’emmène.

Les poméraniens ont la réputation d’être têtus et difficiles à dresser. Mais en réalité, il s’agit de chiots ayant une expérience professionnelle et une attitude agréable envers les gens. En tenant compte de leur taille, ils peuvent apprendre les ordres au même rythme que n’importe quel autre chien.

Conditions de vie et besoins en exercice du chien loulou de Poméranie

Les poméraniens peuvent ressembler à des chiots choyés, mais en réalité, ils sont énergiques, joueurs et n’ont pas peur de se salir. Ces chiens ont besoin de plus d’exercice que certains autres chiots de la même taille, et sans cela, ils peuvent tout simplement vous faire grimper aux rideaux.

Heureusement, il n’est pas trop difficile de gérer le niveau d’énergie du chien loulou de Poméranie. Ils adorent les jeux de toutes sortes et n’ont pas besoin de beaucoup d’espace pour se fatiguer. Veillez à remplir leur panier à jouets de petites balles et de jouets de tir à la corde adaptés aux chiens, afin de les faire courir plusieurs fois par jour. Ces chiens intelligents adorent également les jeux d’intérieur comme les parcours d’obstacles ou les entraînements d’agilité.

Bien sûr, tous les chiots ont besoin d’un temps de jeu quotidien à l’extérieur, et les activités de plein air sont le meilleur moyen de brûler l’énergie des Poméraniens. Ils adorent se promener et jouer à la balle. Et les sorties au parc pour chiens sont toujours les bienvenues.

Bien que cela puisse vous surprendre, les Poméraniens sont des chiens qui aiment l’eau et recherchent les ruisseaux, les piscines et même les petites flaques d’eau boueuses. Et grâce à leurs racines nordiques, les Poméraniens adorent la neige. C’est une joie de les voir s’ébattre dans une chute de neige fraîche. Si vous ne pouvez pas emmener ce petit chiot à la montagne, il se roulera volontiers sur une plage de sable.

Comme nous l’avons mentionné, les Poméraniens sont sujets à l’angoisse de la séparation et ne doivent pas être laissés seuls à la maison ou dans le jardin pendant de longues périodes. Une solution consiste à donner un compagnon à votre loulou de Poméranie. Les propriétaires de cette race ont souvent un couple de Poméraniens et c’est parce qu’ils sont adorables, mais aussi parce qu’ils se tiennent mutuellement compagnie.

Enfin, il faut noter que si les Poméraniens ont la taille parfaite pour les appartements, ils ne font pas les meilleurs voisins. Les Poméraniens peuvent être très bruyants et peuvent faire l’objet de quelques plaintes pour nuisances sonores si vos voisins ne sont pas fans de cette race. Bien sûr, le maintien d’un exercice régulier et d’une stimulation mentale contribuera grandement à calmer ce chiot aboyeur.

Toilettage du chien de Poméranie

On n’obtient pas la houppette glamour du chien de Poméranie sans quelques pratiques de toilettage régulières. Et même si vous emmenez votre chiot duveteux chez le toiletteur comme il est recommandé – toutes les quatre à six semaines – il y a encore quelques tâches à faire à la maison.

Tout d’abord, le double pelage doit être brossé et peigné régulièrement. Pour ce faire, vous aurez besoin d’au moins deux outils spécialisés : l’un pour la sous-couche épaisse et l’autre pour le poil externe ondulé. Les poils des Poméraniens peuvent s’emmêler assez rapidement, c’est pourquoi vous devez les toiletter à la maison au moins une fois tous les deux jours.

Les Poméraniens peuvent également développer des taches sur le visage, il faut donc les nettoyer quotidiennement avec une lingette adaptée aux chiens ou un chiffon chaud. Cela peut également être nécessaire pour d’autres parties de leur pelage qui laissent des traces de boue, de saleté et d’eau dans la maison.

Enfin, la plupart des chiots ont besoin d’un toilettage classique : coupe des ongles, brossage des dents et vérification de l’absence d’infection dans ces adorables oreilles de renard.

Santé du Poméranien

Il n’y a pas beaucoup de problèmes de santé répandus chez les Poméraniens, mais les plus courants sont les suivants :

  • Luxation de la rotule
  • Collapsus de la trachée
  • Certains problèmes oculaires, comme la cataracte
  • L’alopécie X, une maladie qui entraîne une perte de cheveux.
  • L’éternuement inversé du Poméranien, qui se traduit par des spasmes respiratoires. L’éternuement inversé ne met pas la vie en danger, mais votre vétérinaire peut vous recommander de soulager les symptômes de votre Poméranien.

Comme tous les petits chiens, les Poméraniens courent un risque élevé de se blesser en cas de manipulation brutale ou de confrontation avec des chiens plus grands.

Et, en raison de son long pelage, les variations de poids malsaines peuvent passer inaperçues. Il est important de répondre aux besoins d’activité de ce chien, de lui donner une alimentation très nutritive et de prévoir des visites régulières chez le vétérinaire.

Fait amusant sur le poméranien

Selon la rumeur, le célèbre peintre Michel-Ange avait un poméranien ! Ce chiot choyé se serait assis sur un oreiller en satin aux côtés du peintre de la Renaissance alors qu’il travaillait sur la chapelle Sixtine.

Mais ce n’est pas la seule fois où les Poméraniens ont été témoins d’événements historiques majeurs ! Lady, un Poméranien parisien, et un autre Poméranien, dont le nom n’a jamais été enregistré, étaient à bord du Titanic lorsque le désastreux naufrage a eu lieu. Heureusement pour ces petits Poméraniens, ils étaient assez petits pour être enveloppés et portés par leurs propriétaires sur l’un des rares canots de sauvetage.

Réflexions finales sur le Poméranien

Les Poméraniens ont une merveilleuse façon de partager leur joie avec le monde. Toujours souriants, courant dans tous les sens et prêts à se faire des amis, les Poméraniens sont de petites boules d’énergie duveteuses qui ne manqueront pas d’égayer votre journée.

En tant que petits chiots aux grandes attitudes, ils nécessitent une bonne dose d’entraînement, de socialisation, d’exercice et d’attention personnelle. Sujet à l’angoisse de la séparation, il doit passer la plupart de son temps avec des membres de la famille, d’autres chiens ou un gardien de chiens.

Si vous êtes prêt à partager votre maison avec un rayon de soleil au centre de l’attention et incroyablement pelucheux, le Poméranien sera certainement un compagnon plein de vie !

Gamelle surélevée chien