Sélectionner une page
Fibrose pulmonaire du chien

La fibrose pulmonaire chez le chien est un type de maladie pulmonaire qui se produit lorsque du tissu cicatriciel se forme dans les poumons. Il s’agit d’une maladie progressive, et à ce jour, incurable, qui peut présenter un risque sanitaire grave pour les chiens.

Heureusement, les scientifiques vétérinaires ne cessent d’en apprendre davantage sur la fibrose pulmonaire chez le chien. Au cours des deux dernières décennies, la communauté scientifique a découvert les causes profondes possibles, identifié les premiers signes d’alerte et travaillé dur pour trouver des plans de traitement.

Dans cet article, nous allons partager avec les propriétaires de chiens tout ce qu’ils doivent savoir sur cette maladie difficile, sur la base de ce que la recherche a mis au jour jusqu’à présent.

Qu’est-ce que la fibrose pulmonaire canine ?

La fibrose pulmonaire chez le chien est un processus d’insuffisance pulmonaire progressive. Elle survient lorsque le tissu pulmonaire est endommagé, ce qui entraîne une cicatrisation et un raidissement. En conséquence, les poumons ne peuvent plus transférer efficacement l’oxygène dans la circulation sanguine.

La maladie s’aggrave avec le temps, et la plupart des chiens souffrent d’une insuffisance pulmonaire complète en quelques mois ou quelques années.

Quelles sont les causes de la fibrose pulmonaire chez le chien ?

La fibrose pulmonaire chez le chien n’est pas une maladie totalement héréditaire ou totalement due à l’environnement. Au contraire, les scientifiques sont à peu près certains qu’elle est le résultat d’une interaction entre des facteurs génétiques et environnementaux.

Qu’entendons-nous par là ?

Eh bien, commençons par la génétique. Il semble que certains chiens présentent un risque plus élevé d’hériter de la fibrose pulmonaire. La race la plus souvent associée à cette maladie est le West Highland White Terrier. Mais elle n’est pas exclusive aux Westies. D’autres chiens du groupe des terriers, notamment les Staffordshire Terriers, les Jack Russel Terriers, les Cairn Terriers, les Border Terriers et les Norfolk Terriers, peuvent également présenter un risque plus élevé de développer cette forme de maladie pulmonaire.

Il y a aussi les facteurs environnementaux. La fibrose pulmonaire peut être le résultat de maladies graves comme la pneumonie ou la bronchite, ainsi que de certains types d’infections transmises par des parasites, comme la leishmaniose. L’exposition à des produits chimiques nocifs, comme la fumée de cigarette ou la pollution, peut également la provoquer.

Il semble que la fibrose pulmonaire se développe le plus souvent chez les chiens âgés. En revanche, les chiots et les jeunes chiens adultes ne sont pas susceptibles d’en souffrir.

Comme vous pouvez le constater, la cause exacte de cette maladie présente souvent de multiples facettes et est difficile à cerner. Dans de nombreux cas, un vétérinaire diagnostiquera un chien atteint de fibrose pulmonaire idiopathique, ce qui signifie que la cause de la maladie pulmonaire est inconnue.

Quels sont les signes ?

Souvent, la fibrose pulmonaire est diagnostiquée après que le chien a commencé à montrer des signes de respiration laborieuse. Voici quelques autres symptômes qui pourraient indiquer la présence de la maladie :

  • Toux
  • Halètement excessif
  • Fatigue et aversion pour l’exercice
  • Décoloration de la langue et des gencives, également appelée cyanose.
  • Vertiges et évanouissements

Un vétérinaire peut remarquer les signes précurseurs lors d’un examen de routine, en particulier lorsqu’il écoute les poumons et le cœur. Pour cette raison, et bien d’autres, des visites régulières chez le vétérinaire sont vivement recommandées pendant les années d’âge mûr de votre chien.

Comment la diagnostiquer ?

Si votre vétérinaire pense que votre chien pourrait souffrir de cette maladie, il peut effectuer plusieurs tests différents.

Une première étape pourrait être une analyse de sang. Celle-ci permettra à votre vétérinaire d’analyser les niveaux d’oxygène dans le sang. Un faible taux d’oxygène peut être le signe que les poumons ne fonctionnent pas correctement à cause de la fibrose pulmonaire.

Une autre façon de la diagnostiquer est de passer une radiographie. Non seulement la radiographie du thorax montre les lésions pulmonaires, mais elle peut également révéler une éventuelle hypertrophie du cœur due à la tension respiratoire.

Le moyen le plus efficace de diagnostiquer une fibrose pulmonaire est de pratiquer une biopsie pulmonaire. Toutefois, les vétérinaires peuvent décider de ne pas pratiquer cette procédure invasive si les autres tests ont montré des signes de la maladie.

Que se passe-t-il après le diagnostic de fibrose pulmonaire d’un chien ?

Malheureusement, il n’existe pas de remède à la fibrose pulmonaire. En revanche, le vétérinaire recommandera probablement un plan de traitement pour que le chien puisse vivre plus confortablement avec la maladie. Voici quelques moyens de soulager les symptômes :

  • Éviter les activités à haute énergie. La fibrose pulmonaire a tendance à se développer pendant les années moins actives du chien, mais il faut tout de même veiller à éviter les efforts. Les promenades lentes avec de nombreuses pauses sont la forme d’exercice la plus appropriée pour les chiens atteints de cette maladie. Si votre chien apprécie les séjours chez un Pet Sitter de confiance, assurez-vous qu’il connaît les limites de votre chien.
  • Conditions de vie fraîches. Comme les chiens comptent principalement sur l’halètement pour réguler leur température corporelle, les environnements chauds ne sont pas appropriés pour les chiens atteints de fibrose pulmonaire. Assurez-vous qu’ils disposent toujours d’un endroit frais et calme pour se reposer.
  • L’utilisation de certains médicaments, tels que les corticostéroïdes, la théophylline ou les antitussifs. Tous les vétérinaires ne recommanderont pas ces médicaments ou d’autres, car ils n’ont pas été rigoureusement testés pour la fibrose pulmonaire chez le chien. Cela dit, ils ont le potentiel de soulager l’inconfort de cette maladie, ce qui conduit de nombreux vétérinaires à les suggérer à leurs patients.

Un espoir pour l’avenir

La fibrose pulmonaire est une maladie humaine aussi bien que canine. C’est pourquoi un grand nombre de scientifiques s’efforcent de trouver un remède et des options de traitement plus efficaces.

Par exemple, Fibrosis Across Species est un groupe de vétérinaires et d’experts en maladies pulmonaires. Ensemble, ils recherchent de meilleurs plans de traitement pour les humains et les animaux souffrant de cette maladie. Ils ont même collaboré avec la Westie Foundation of America afin que les propriétaires de chiens puissent inscrire leur animal à des essais cliniques susceptibles de lui sauver la vie.

Au cours de la dernière décennie, des équipes comme celle-ci nous ont rapprochés de la découverte d’un remède. La fibrose pulmonaire chez les chiens est une dure réalité, mais nous pouvons désormais envisager un avenir plus prometteur !