Sélectionner une page
élever mon chiot en ville

Élever un chiot peut être un défi, mais en élever un dans une zone où il y a plus de gratte-ciel et d’embouteillages que de vastes arrière-cours et de parcs pour chiens peut être encore plus difficile. Alors, vous vous demandez peut-être comment élever mon chiot en ville ?

Eh bien, vous serez heureux d’apprendre que votre toutou peut avoir une vie pleine et enrichie, qu’il vive dans une ferme ou dans un appartement. La plupart du temps, il se moque de l’endroit où il vit, du moment que c’est avec vous. Cependant, il y a quelques éléments clés à prendre en compte lorsque vous élevez votre compagnon à fourrure en ville.

Comment élever mon chiot en ville ?

Tout, de l’exercice à la stimulation mentale en passant par la socialisation, peut avoir un impact significatif sur le développement de votre toutou. Voici quelques conseils pour aider votre chiot citadin à devenir le meilleur chien possible.

N° 1 : Choisissez la bonne race

Chaque race a un niveau d’énergie, un tempérament et des besoins de toilettage différents. Tous ces facteurs doivent être pris en compte pour choisir la bonne race pour votre foyer. Même si vous aimez le look d’un Border Collie ou la personnalité excentrique d’un Husky, ces races ont besoin de beaucoup d’espace. En tant que telles, elles peuvent ne pas convenir à ceux qui vivent dans un appartement ou une petite maison de ville, à moins que vous ne puissiez vous engager à faire de longues promenades ou courses. En général, les chiens de petite taille nécessitent moins d’espace et conviennent donc mieux aux petits foyers. Pour lancer votre recherche, consultez notre article intitulé Les meilleures races de chiens pour la vie en appartement.

N° 2 : Rendez votre maison adaptée aux chiens (et aux voisins)

La sécurisation de votre maison est une étape essentielle pour tout propriétaire de chien, quel que soit l’endroit où vous vivez. Cependant, si vous vous demandez “comment élever mon chiot en ville”, il y a quelques points supplémentaires à prendre en compte.

Tout d’abord, éliminons les choses désagréables. Les grands terrains herbeux sont rares dans la grande ville, mais cela ne veut pas dire que votre chien ne peut pas avoir un coin d’herbe pour faire ses besoins. Il existe des tonnes d’entreprises qui proposent des “toilettes” en herbe réelle ou artificielle pour les chiens.

Deuxièmement, il est temps de vous mettre à la portée de vos voisins. Si vous vivez dans un appartement, une maison de ville ou une terrasse, vous partagez probablement au moins un mur avec un voisin. Vous pouvez même être juste en dessous ou au-dessus d’eux ! Mais même si vos voisins aiment les chiens autant que vous, ils ne sont peut-être pas fans de leurs aboiements. Pour éviter les plaintes pour nuisances sonores, voici quelques stratégies pour mettre fin aux aboiements excessifs.

N° 3 : Gardez-les actifs et stimulés mentalement

Que vous ayez un Kelpie ou un Corgi, il est essentiel que votre citadin à quatre pattes reste actif physiquement et mentalement. C’est particulièrement important si votre maison n’a que peu ou pas d’accès à un espace extérieur. S’il est laissé dans un petit espace sans rien pour occuper son esprit et son corps, votre chiot peut devenir agité et potentiellement destructeur. Pour éviter cela, veillez à ce que votre maison soit remplie de nombreux jouets intéressants et emmenez-le régulièrement en promenade. Outre une alimentation saine et une assurance chien complète, veiller à ce que votre chiot fasse suffisamment d’exercice est la meilleure chose que vous puissiez faire pour sa santé.

N° 4 : Assurez une socialisation régulière

Il est beaucoup plus facile d’aider votre chiot à se faire d’autres compagnons canins dans les régions où il y a beaucoup de parcs canins et de plages. Mais les chiots des villes ont aussi besoin de socialisation, sinon ils risquent de devenir anxieux ou même agressifs avec d’autres chiens. En fait, une étude a montré qu’une mauvaise socialisation pendant l’enfance (ainsi que le fait de vivre dans un environnement urbain) peut être à l’origine d’un comportement craintif plus tard dans la vie. Si vous ne vivez pas à proximité d’un parc à chiens, vous devrez peut-être faire un effort supplémentaire pour socialiser votre chiot. Mais c’est tout à fait possible, et même si votre parc local n’est pas un “parc à chiens”, il y a de fortes chances que vous en rencontriez beaucoup de toute façon. Si ce n’est pas le cas, vous pouvez chercher sur Facebook les groupes locaux de propriétaires de chiens, dont beaucoup organisent régulièrement des rencontres avec des chiots.

N° 5 : Exposez-le à des zones situées en dehors de la ville

Lorsque vous vous demandez “comment élever mon chiot en ville”, il est bon de se rappeler qu’il ne sera probablement pas toujours en ville. Vous l’emmènerez peut-être en vacances avec vous à la campagne ou en excursion à la plage, et il doit être préparé. Veillez à l’exposer à autant d’environnements différents que possible pendant qu’il est jeune. Ainsi, votre chiot deviendra un chien confiant, quel que soit l’endroit où il se trouve.

N° 6 : Développez son indépendance

En vivant dans un espace restreint, votre chiot passe la plupart de son temps avec sa personne préférée : vous ! Mais lorsqu’il est tellement habitué à la compagnie des autres, il peut avoir du mal à rester seul. L’anxiété de séparation peut être un problème sérieux pour les chiens vivant en ville et leurs maîtres. Pour l’éviter, essayez d’établir une routine, de l’habituer à la cage et de rester calme lorsque vous quittez ou arrivez à la maison.

Si vous devez laisser votre chien seul pendant une longue période (plusieurs heures, par exemple), nous vous suggérons de réserver les services d’un gardien de chiot expérimenté pour lui tenir compagnie, ne serait-ce que pendant une partie de votre absence.