Sélectionner une page
promener mon chiot

“Combien de temps dois-je promener mon chiot ?” Ah, l’éternelle question posée par de nombreux nouveaux propriétaires de chiots. D’un côté, votre petite boule de poils est pleine d’énergie. Vous savez qu’il dormira mieux la nuit si seulement il peut la dépenser. D’autre part, votre petite boule de poils a des petites pattes qui ne sont pas encore habituées aux longues promenades sur la plage (ou dans votre quartier). Et toute cette marche pourrait en effet être préjudiciable à son développement. Vous ne savez pas exactement combien de temps votre chiot doit marcher, que ce soit avec vous ou avec votre fidèle promeneur de chiens ? Lisez ce qui suit pour le savoir.

Combien de temps dois-je promener mon chiot ?

Désolé d’être porteur de mauvaises nouvelles : il n’y a pas de réponse unique à la question “Combien de temps dois-je promener mon chiot ? Tout dépend de l’âge, de la taille, de la race, du statut vaccinal et des besoins en exercice de votre chiot.

Ce qu’il faut prendre en compte lorsque vous vous demandez “Combien de temps dois-je promener mon chiot ?

L’âge de votre chiot

Pour commencer, vous pouvez utiliser une règle générale pour promener votre chiot : promenez-le pendant cinq minutes pour chaque mois d’âge. Cela équivaut à 20 minutes à l’âge de quatre mois et à 40 minutes à l’âge de huit mois.

Toutefois, il ne s’agit que d’un guide approximatif. Il existe de nombreux autres facteurs à prendre en compte lorsque vous promenez votre chiot, qui auront une incidence sur la quantité d’exercice dont il a besoin.

Sa race et sa taille

Les petites races comme les carlins, les teckels, les corgis et les Jack Russells ont tendance à avoir du mal à parcourir de longues distances. Cela s’explique simplement par leur taille compacte et leurs petites pattes. Les promenades plus courtes sont également préférables pour les chiens qui ont des pattes courtes par rapport à leur taille, comme les teckels, les corgis et les bassets. Il en va de même pour les chiens au nez retroussé, comme les carlins, les shih tzus et les bouledogues français, surtout par temps chaud.

Les grandes races de chiens telles que les dogues allemands, les lévriers irlandais, les chiens de Saint-Hubert, les Terre-Neuve et les bergers allemands peuvent couvrir de plus grandes distances que les chiens plus petits. Ceci est principalement dû à leurs longues pattes. Cela dit, ces races ont des articulations et des os qui mûrissent à un rythme plus lent. Le fait de les promener trop tôt sur une longue distance peut entraîner de graves problèmes orthopédiques qui les affecteront plus tard dans leur vie.

Leur statut vaccinal

Lorsque les chiots sont jeunes, leur système immunitaire n’est pas complètement développé. Ils risquent donc de contracter de vilains virus, comme le parvovirus. Si vous achetez votre chiot avant sa dernière vaccination, il est préférable de ne pas le sortir en public. Vous réduirez ainsi considérablement le risque d’attraper un virus.

Les vétérinaires recommandent généralement de commencer à sortir les chiots environ deux semaines après leur dernière vaccination. En général, cela correspond à un âge compris entre 16 et 18 semaines.

Cela dit, il est également important de socialiser votre chiot pendant les premières semaines. Cela permet de garantir un bon développement comportemental et de s’assurer qu’il est capable de faire face au monde extérieur. Pour faciliter sa socialisation, vous pouvez le porter dans vos bras lors d’une promenade ou l’emmener à l’école maternelle pour chiots. En général, tous les chiots en sont au même stade de leur programme de vaccination et peuvent interagir en toute sécurité les uns avec les autres.

Leur attitude vis-à-vis de l’exercice

Tout comme les humains, les chiens ont leurs propres particularités en matière d’exercice. Certains sont totalement inactifs, tandis que d’autres sont toujours prêts à partir à l’aventure. Quelques-uns n’aiment que certains types d’exercice, tandis que d’autres sont fous de n’importe quel type d’activité physique.

Votre chiot préférera peut-être courir dans le jardin ou jouer à l’intérieur plutôt que de faire une promenade en laisse. Vous apprendrez rapidement à connaître le style d’exercice de votre chiot au fur et à mesure qu’il grandira. Vous pourrez alors adapter son programme de remise en forme en conséquence.

À quelle fréquence dois-je promener mon chiot ?

La plupart des facteurs mentionnés ci-dessus déterminent également la fréquence à laquelle vous devez promener votre chiot, notamment son âge.

Dans les tout premiers stades de développement de votre chiot, vous pouvez finir par le “promener” plusieurs fois par jour. En effet, une promenade ne doit pas nécessairement être une promenade au sens traditionnel du terme. Lorsque vous aurez votre chiot, vous passerez sans doute les premières semaines ou les premiers mois à compléter son apprentissage de la propreté. Chaque fois que vous l’emmenez faire ses besoins dehors peut être considéré comme une petite promenade.

En vieillissant, il pourra tolérer des promenades un peu plus longues plusieurs fois par semaine. Et à l’âge adulte, il aura probablement besoin d’une à deux promenades par jour, en fonction de sa race et de ses besoins en matière d’exercice.

Est-ce mauvais si je fais faire trop d’exercice à mon chiot ?

C’est tout à fait possible !

Les articulations et les os de votre chiot sont encore en développement. Les chiots ont ce qu’on appelle des plaques de croissance, qui sont des morceaux mous de cartilage à l’extrémité de leurs os. Chez les petites races de chiens, les plaques de croissance se ferment généralement entre l’âge de quatre et six mois. Chez les grandes races, en revanche, la fermeture des plaques de croissance peut prendre jusqu’à 14 ou 16 mois.

Si vous faites faire trop d’exercice à votre chiot avant la fermeture de ses plaques de croissance, vous risquez de lui causer de terribles dommages à long terme. L’exercice forcé aux premiers stades du développement des os et des articulations augmente le risque de certaines complications. Il s’agit notamment de la dysplasie du coude (lorsque l’articulation du coude dégénère et peut devenir malformée) et de l’ostéochondrite disséquante (une affection qui entraîne des douleurs articulaires et une altération potentielle du mouvement).

C’est pourquoi il est essentiel de commencer par des promenades douces dans les premiers temps et d’augmenter la durée des promenades au fur et à mesure que votre chien vieillit. C’est également pour cette raison que le jogging avec votre chiot est à proscrire.

N’oubliez pas non plus que ce n’est pas parce qu’un chiot semble avoir beaucoup d’énergie qu’il est forcément prêt à faire une longue promenade. Il vaut mieux que vous dépensiez cette énergie en jouant à l’intérieur plutôt qu’en vous promenant.

En résumé : allez au rythme de votre chiot et observez ses besoins.

Examiner les facteurs qui influencent la capacité de marche de votre chiot est une bonne chose, mais comme nous le savons, chaque chien est différent.

Lorsque vous emmenez votre chiot en promenade, soyez observateur et prêtez une attention particulière à son comportement. S’il se couche soudainement après quelques minutes de marche, c’est un signe clair qu’il en a assez. Prenez-le dans vos bras et ramenez-le à la maison. Il est peu probable qu’il veuille faire le trajet de retour. Une fois arrivé, laissez-le se reposer et récupérer.

Vous n’êtes toujours pas certain que votre chiot est prêt pour une promenade ? Vous pouvez demander conseil à votre vétérinaire de confiance. Si vous avez souscrit une assurance tous risques pour votre chiot, votre visite sera couverte !