Sélectionner une page
chien bouvier des flandres

Reportez-vous à votre cours de français au lycée pour la prononciation correcte de cette race : le Bouvier des Flandres ! Dans la catégorie des races de chiens, nous allons découvrir l’histoire de ce chien, son aptitude au dressage, sa santé et bien plus encore. Et pour un support de gamelle adapté à la taille du Bouvier des Flandres, découvrez notre fabrication artisanale de support gamelle chien !

Le Bouvier des Flandres en bref

Taille : Femelle : 59 – 65 cm, Mâle : 62 – 68 cm
Poids : Femelle : 27 – 35 kg, Mâle : 35 – 40 kg
Espérance de vie : 10 à 12 ans
Pays d’origine : Belgique
Type de race : Gardien de garde
Caractère : Intelligent, Protecteur, Doux, Affectueux, Loyal, Courageux, Méfiant, Patient, Fidèle, Familial, Alerte

La meilleure race pour :

  • Familles actives
  • Maisons sans petits animaux
  • Maisons avec beaucoup d’espace extérieur

Histoire de la race du Bouvier des Flandres

Au premier coup d’œil, on pourrait supposer que ce dogue barbu a été élevé pour le ring d’exposition. Et avec cette face pleine de poils et cette posture fière, c’est une supposition juste. En réalité, le Bouvier des Flandres a des origines plutôt modestes.

L’histoire du Bouvier des Flandres remonte au Moyen Âge. Ils ont commencé leur vie dans une région appelée Flandres (souvent orthographiée Flanders en anglais). Plus tard, cette région deviendra un centre actif d’industrie et de commerce. Toutefois, lorsque le Bouvier des Flandres est arrivé sur la scène, la Flandre était essentiellement agricole. Les fermiers avaient besoin d’un chien robuste et fort pour garder les vaches – le mot « bouvier » en français signifie vacher – et ils ont donc fait appel à différentes races de chiens. Les Irish Wolfhounds, les Lévriers écossais, certaines races de chiens de berger et d’autres grands chiens de travail au pelage rugueux ont probablement contribué à la création du Bouvier.

Pendant de nombreuses générations, le Bouvier des Flandres n’a pas adhéré à une apparence ou à une taille particulière. Au lieu de cela, les fermiers sélectionnaient le chien ayant la meilleure capacité de travail. En particulier, ils avaient besoin d’un chien capable de tout faire : garder le bétail, garder la ferme et tirer le chariot de produits laitiers frais en ville. Certains de ces chiens robustes pouvaient même tourner des meules, un travail habituellement réservé à des animaux plus grands comme les ânes ou les mules !

Le Bouvier des Flandres étant progressivement devenu l’un des éléments les plus précieux de toute ferme de la région, les amateurs de ce chien ont entrepris de standardiser la race. Cela a provoqué une certaine controverse, car il y avait beaucoup de variations entre les chiens. Ainsi, de nombreuses discussions ont eu lieu pour savoir si le Bouvier était français ou belge. Ce n’est qu’au début du XXe siècle que les experts de la race ont réglé ces détails. Une fois qu’ils se sont mis d’accord sur un standard de race, le Bouvier des Flandres semblait être sur la voie du succès international.

Jusqu’au déclenchement de la Première Guerre mondiale, puis de la Seconde Guerre mondiale. C’était une époque difficile pour la race, étant donné que sa patrie était désormais un dangereux champ de bataille. En effet, sans le travail des cynophiles internationaux et de la police belge, qui a décidé de ramener la race comme chien de police en temps de paix, cette race n’aurait peut-être pas survécu.

Heureusement, la race s’est complètement rétablie et fait désormais partie des foyers du monde entier. Elle a rejoint les forces de police partout, de la France au Canada, et aux États-Unis, elle a reçu le titre de chien de thérapie. En Australie, vous avez plus de chances de le voir vivre une vie de famille paisible que de faire étalage de ses impressionnantes compétences en matière de conduite de troupeaux de vaches.

Traits de personnalité du Bouvier des Flandres

Après en avoir appris davantage sur l’histoire de ce chien, vous pourriez trouver que sa personnalité rappelle la vie dans une ferme.

Ces chiens, par exemple, sont très intelligents et confiants. Ils suivent facilement les instructions mais ne se sentent pas anxieux sans les conseils de leurs maîtres. Bien qu’il soit facile à vivre et calme, ne vous attendez pas à ce que ce chien se détende. Au contraire, ils ont toujours un œil sur ce qui se passe autour d’eux ; ils sont toujours prêts à entrer en action s’ils sentent que leurs maîtres ont besoin de leurs services.

En tant que chien de garde, il excelle. Ils ont acquis des compétences de garde grâce à des générations de patrouilles dans les fermes et de protection du troupeau contre les loups et autres prédateurs. Et grâce à son aboiement puissant et quelque peu intimidant, il est susceptible de repousser tout intrus.

Le tempérament d’un Bouvier avec les autres animaux dépendra largement de la façon dont il a été élevé. Un vrai chien de ferme aura été largement socialisé avec d’autres chiens et du bétail, ce qui en fera un membre amical de la meute. Mais sans une exposition précoce à des interactions positives avec d’autres chiens, il peut devenir agressif.

Et, quel que soit le succès de leur socialisation précoce, ces chiens ne semblent jamais renoncer à leur grande soif de proie. Les petits animaux, comme les chats et les lapins, ne sont pas forcément en sécurité autour d’un chien comme le Bouvier des Flandres, à moins qu’ils n’aient été éduqués depuis leur enfance.

Les enfants, en revanche, sont une autre affaire. Chien de famille dans l’âme, le Bouvier est un compagnon fidèle qui fait preuve d’une grande patience, même avec de jeunes enfants. Cela dit, sa taille peut l’amener à basculer accidentellement. Et son instinct grégaire inhérent peut amener ce chiot protecteur à donner des coups de coude, voire à mordre les enfants. C’est un comportement bien intentionné, mais qui doit être corrigé dans un foyer avec des enfants.

Dans l’ensemble, le Bouvier des Flandres est loyal, intelligent, alerte et engagé. Il aime passer du temps avec ses maîtres et considère la protection de sa meute comme sa priorité absolue. Avec une bonne socialisation, il s’entendra bien avec les humains, les animaux et les autres chiens.

Aptitude au dressage et conseils de dressage du Bouvier des Flandres

Même si vous avez le Bouvier le plus câlin et le plus décontracté, le dressage reste absolument crucial. Après tout, il s’agit d’un gros chien qui aboie énormément. Non seulement il est intimidant, mais sans un bon dressage, il peut aussi être dangereux. Commencez donc tôt et veillez à ce que l’obéissance de base soit une priorité.

Heureusement, malgré son assurance, le Bouvier des Flandres n’est pas une race excessivement têtue. Et parce qu’il est si intelligent et orienté vers les gens, le dressage est facile et agréable.

Une fois que vous aurez maîtrisé les bases, vous pourrez proposer à ce chiot des séances de dressage qui satisferont sa soif de travail. Ces chiens excellent dans des tâches spécifiques, comme l’agilité ou le pistage. Non seulement ces activités fourniront une stimulation mentale indispensable à un chiot intelligent comme le Bouvier, mais le dressage supplémentaire est également un excellent moyen de créer des liens avec lui.

Même sans travail réel, les séances de dressage peuvent donner au Bouvier l’envie de travailler. Apprenez-lui à danser, faites-lui tirer le chariot d’épicerie à la maison ou apprenez-lui à remettre sa laisse sur le crochet près de la porte après une promenade. Plus vous serez créatif en matière de dressage, plus vous serez étonné de la capacité de ce chiot à être dressé !

Besoins en exercice et conditions de vie du Bouvier des Flandres

Un autre avantage à dresser régulièrement le Bouvier est que cela permettra de répondre à ses besoins élevés en matière d’exercice. Mais même des séances de dressage quotidiennes ne suffiront pas à ces canidés énergiques ! Sans l’atmosphère de travail, les propriétaires de Bouvier d’aujourd’hui doivent faire de l’exercice une priorité.

Dans le monde parfait du Bouvier des Flandres, il aurait droit à au moins une heure de jeu ou d’exercice rigoureux par jour, en plus de la séance de dressage et peut-être d’une promenade pour se détendre. C’est un peu plus que ce que la plupart des familles peuvent gérer seules, alors l’aide d’un promeneur de chiens peut faire des merveilles.

Et si vous cherchez un raccourci pour fatiguer votre Bouvier, voici un secret (pas si secret) : ces chiens adorent l’eau ! Emmenez-les à la plage ou au lac, et ils pataugeront jusqu’à ce qu’ils soient assez fatigués pour dormir sur le chemin du retour.

En ce qui concerne les conditions de vie, ces chiens apprécient un peu d’espace extérieur dont ils peuvent s’occuper. Ce n’est pas exactement un chien d’extérieur, mais il aime avoir la possibilité de patrouiller dans une cour et de surveiller son territoire. Cela dit, veillez à ce qu’il ne mette pas son museau là où il risque de rencontrer des animaux sauvages, car ces chiots ne se gêneront pas. Et, s’ils doivent se promener dans les herbes hautes, vérifiez qu’ils n’ont pas de tiques ou d’autres parasites.

Même avec un grand jardin, le Bouvier n’appréciera pas un espace intérieur exigu. Bien que ces chiens soient plus gracieux que d’autres de leur taille, ils auront besoin d’un espace suffisant pour se déplacer confortablement.

Et si nous avons déjà mentionné le grand aboiement, il convient de le noter également en termes de conditions de vie. Dans un complexe d’appartements ou un quartier animé, l’aboiement du chien de garde peut vous causer des problèmes avec vos voisins. Il peut donc être judicieux de le dresser à répondre à un ordre silencieux ou de trouver un moyen d’apaiser ses tendances de chien de garde.

Toilettage du Bouvier des Flandres

L’une des caractéristiques les plus distinctives d’un Bouvier des Flandres est son pelage épais et rugueux et sa barbe caractéristique. Et si la bonne nouvelle est que ces chiens ne perdent pas autant de poils que les autres, cette race a tout de même quelques besoins de toilettage.

En particulier, ce double pelage devra être brossé plusieurs fois par semaine pour éliminer les nœuds et les débris. Vous devrez peut-être le brosser encore plus fréquemment si votre Bouvier aime plonger la tête la première dans les champs et les sous-bois denses.

Un bain régulier est également nécessaire pour cette race. En raison de son pelage extérieur abondant, si vous sautez cette étape, votre Bouvier aura une apparence terne et négligée. Faites donc couler le bain environ une fois par mois (pas plus, sinon vous risquez des problèmes de peau) pour garder ce pelage propre et beau.

Vous pouvez également suivre l’exemple de nombreux propriétaires de Bouvier des Flandres et les emmener chez le toiletteur. Là, le pelage de votre chien peut être correctement nettoyé et taillé dans la forme classique du Bouvier. Il s’agit d’une coupe délicate à maîtriser, mais l’important est que les poils autour des yeux et de la bouche soient coupés pour la vue et le confort de votre chien.

Outre les besoins d’entretien du pelage, vous devez veiller à couper les ongles de votre chien et à nettoyer ses dents régulièrement.

Santé du Bouvier des Flandres

Heureusement, le Bouvier des Flandres a été épargné par un trop grand nombre de maladies héréditaires. Malheureusement, la dysplasie de la hanche et du coude, ainsi que certaines affections oculaires comme le glaucome et la cataracte, peuvent se développer. Cependant, elles ne sont pas aussi fréquentes que chez d’autres grandes races.

Cela dit, les chiens au poitrail en forme en tonneau comme le Bouvier peuvent souffrir de ballonnement, et des précautions particulières peuvent aider à prévenir cette affection potentiellement mortelle. Consultez nos conseils sur la façon d’empêcher votre chien de manger trop vite pour l’aider à ralentir ses repas et à réduire le risque de ballonnement.

En parlant d’heures de repas, le Bouvier des Flandres est une race très motivée par la nourriture, ce qui peut rendre la gestion de son poids difficile. Les propriétaires de Bouvier peuvent vouloir limiter les friandises, garder les comptoirs de cuisine dégagés et cacher le sac de nourriture à l’abri des museaux fouineurs. Même avec ces précautions, l’exercice régulier et une alimentation saine sont indispensables.

Fait amusant sur le Bouvier des Flandres

Nous adorons un bon surnom pour chien, et le Bouvier des Flandres en a un à retenir. Depuis les débuts de la race, le Bouvier porte le surnom de  » des preux vuilbaard « , qui signifie  » barbe sale « .

Même s’il n’est pas facile à prononcer pour les non-francophones, ce surnom convient parfaitement au Bouvier. En raison de son visage débraillé et de sa tendance à suivre sa curiosité la tête la première, le Bouvier des Flandres est connu pour ramasser de la terre, de l’eau, de la boue, des brindilles et bien d’autres choses encore. Les propriétaires de cette race ne sont pas prêts de quitter la maison sans une serviette pour essuyer le Bouvier après chaque aventure.

Réflexions finales sur le Bouvier des Flandres

À première vue, vous pourriez trouver que le Bouvier des Flandres est un chien royal, gracieux et fier. Mais en réalité, il a toujours été un compagnon de travail qui n’a pas froid aux yeux.

Très énergique et sujet à certains problèmes de comportement, il est essentiel que ce chien ait de nombreux exutoires. À ce titre, l’aide d’un promeneur de chiens peut être un avantage considérable pour gérer les besoins en exercice de ce chien.

Et, bien qu’ils soient généralement en bonne santé, ces chiens peuvent faire des excès si on les laisse faire. Veillez à lui donner de la nourriture saine, mais il peut également être nécessaire de limiter les friandises et de protéger la cuisine du Bouvier.

Dans l’ensemble, ces chiens sont intelligents, alertes et d’une loyauté sans faille. Le Bouvier des Flandres est assez polyvalent pour accomplir n’importe quelle tâche agricole, mais il est aussi tout à fait satisfait de vivre sa meilleure vie en tant que fidèle chien de famille !